Bien classer une page / une site dans Google : 8 éléments principaux

Accueil » Bien classer une page / une site dans Google : 8 éléments principaux
SEO

Bien positionner son site ou sa page dans les résultats de recherche de Google est devenu une priorité incontournable pour toute entreprise ou individu souhaitant accroître sa visibilité en ligne.

Dans cet environnement numérique hautement compétitif, comprendre et maîtriser les facteurs de classement de Google n'est pas seulement avantageux, c'est essentiel.

Cet article explore huit éléments clés qui peuvent significativement influencer votre positionnement dans les résultats de recherche de Google.

1/ Qualité du contenu

Le contenu de qualité, original et utile est primordial. Google favorise les contenus qui répondent efficacement aux besoins des utilisateurs. (Source : Google Webmasters)

Avant de commencer à écrire, il est crucial de savoir à qui vous vous adressez. Comprenez les besoins, les problèmes, et les intérêts de votre public cible. Cela vous aidera à créer un contenu qui résonne avec eux.

Un contenu informatif et bien documenté établit votre crédibilité et montre que vous êtes une autorité dans votre domaine. Assurez-vous de vérifier vos sources et de fournir des informations précises et à jour.

Le titre est souvent ce qui attire l'attention en premier. Assurez-vous qu'il est intrigant et qu'il reflète clairement le contenu de l'article.

Un bon contenu est bien organisé. Utilisez des sous-titres, des listes à puces, et des paragraphes courts pour rendre le texte facile à lire. La structure aide non seulement l'utilisateur à mieux comprendre le contenu, mais elle est aussi favorable au SEO.

Les images, les vidéos, et les infographies enrichissent le texte et rendent le contenu plus partageable et visuellement attrayant. Ils peuvent également aider à expliquer des concepts complexes.

Utilisez des outils comme Google Analytics pour suivre l'engagement et les performances de votre contenu. Cela vous aidera à comprendre ce qui fonctionne bien et ce qui doit être amélioré.

2/ Mots clés

L'usage pertinent de mots-clés dans le contenu, les titres, les URL, et les méta descriptions aide Google à comprendre le sujet de la page. (Source : Backlinko)

Des outils comme Google Keyword Planner, SEMrush, Ahrefs, et Moz Keyword Explorer peuvent vous aider à trouver des mots-clés pertinents. Ces outils fournissent des données sur le volume de recherche, la concurrence, et parfois même sur l'intention derrière les mots-clés.

Regardez quels mots-clés sont utilisés par vos concurrents qui réussissent bien dans les classements de recherche. Cela peut vous donner des indications sur les mots-clés efficaces dans votre niche.

En plus des mots-clés plus généraux, considérez les mots-clés de longue traîne, qui sont des phrases plus longues et plus spécifiques. Ils ont souvent moins de concurrence et un public plus ciblé.

Comprendre l'intention derrière les mots-clés (informatif, transactionnel, navigationnel) peut vous aider à mieux aligner votre contenu avec les besoins de l'utilisateur.

Les recherches associées que vous voyez au bas des pages de résultats de Google peuvent également être une source précieuse d'idées de mots-clés :

recherches associées Google

Si votre entreprise est saisonnière ou a un composant local fort, assurez-vous d'inclure des mots-clés qui reflètent ces aspects.

La recherche de mots-clés n'est pas un processus ponctuel. Il est important de surveiller la performance de vos mots-clés et d'ajuster votre stratégie en conséquence.

3/ Backlinks

Les liens entrants de sites de qualité sont un indicateur de la crédibilité et de l'autorité d'un site. (Source : Moz)

Pour obtenir des liens, l'idéal est de créer du contenu de qualité : produisez des articles de blog, des infographies, des vidéos, des études de marché ou d'autres types de contenu qui apportent de la valeur ajoutée. Un contenu unique et utile est plus susceptible d'être partagé et cité par d'autres sites.

Ce modèle vertueux reste théorique dans la mesure où il faut du temps avant que votre article soit repéré spontanément et "linké" par une autre page (6 mois, 1an et plus ? Parfois jamais...).

C'est pourquoi il est souvent préférable d'être plus pro-actif dans le développement de ses liens, en utilisant le guest blogging par exemple : écrivez des articles invités pour des blogs pertinents dans votre secteur. En plus de vous positionner comme un expert, cela peut vous permettre de placer des liens naturels vers votre site.

Le graal est de publier un article sur un média contenu ou d'être cité par lui par le biais d'un lien. Cela demande du talent en relations publiques numériques. Il faut se rapprocher des journalistes locaux / de votre niche sur Internet, interagir avec leurs publications et guetter l'opportunité... Idem avec les influenceurs, mais la plupart exigeront une rémunération pour vous citer.

Autre technique pro-active qui ne dépend pas d'un tiers : les soumissions à des annuaires et des listes d'entreprises. Souvent décriée, la technique fonctionne pourtant encore très bien.

Enfin, faites la liste de vos partenaires et fournisseurs, de tous les gens avec qui vous interagissez sur le web pour voir s'il serait possible d'obtenir un lien de leur part.

4/ Expérience utilisateur (UX)

La facilité de navigation, le design responsive, la vitesse de chargement et l'accessibilité mobile influencent le classement. (Source : Search Engine Journal)

Comment vérifier la facilité de navigation de votre site ?

  1. Analyse heuristique : Effectuez une évaluation heuristique de votre site en vous basant sur les principes d'ergonomie web établis par Jakob Nielsen et Rolf Molich. Ces principes incluent la simplicité, la visibilité du statut du système, la correspondance entre le système et le monde réel, le contrôle et la liberté de l'utilisateur, la prévention des erreurs, etc.
  2. Tests d'utilisabilité : Organisez des sessions de tests où de vrais utilisateurs interagissent avec votre site. Observez comment ils naviguent, identifiez les points où ils rencontrent des difficultés et recueillez leurs feedbacks directs.
  3. Analyse des parcours utilisateurs (User Journey) : Tracez les parcours typiques que les utilisateurs empruntent sur votre site pour accomplir des tâches courantes. Vérifiez si ces parcours sont intuitifs et efficaces.
  4. Outils d'analyse web : Utilisez des outils comme Google Analytics pour examiner des indicateurs clés tels que le taux de rebond, le temps passé sur le site, et les chemins de navigation. Des taux de rebond élevés ou des temps très courts sur des pages complexes peuvent indiquer des problèmes d'UX.
  5. Heatmaps et enregistrements de sessions : Des outils comme Hotjar ou Crazy Egg fournissent des heatmaps montrant où les utilisateurs cliquent le plus, jusqu'où ils défilent sur vos pages et comment ils interagissent avec vos contenus. Les enregistrements de sessions vous permettent de voir des replays des actions des utilisateurs sur votre site.
  6. Vérification de la compatibilité mobile : Assurez-vous que votre site fonctionne bien sur tous les appareils, en particulier sur les mobiles. Google offre un outil de test de compatibilité mobile qui vous permet de voir si votre site est mobile-friendly.
  7. Tests A/B : Comparez différentes versions d'une même page pour voir laquelle offre la meilleure expérience utilisateur en termes de navigation et d'interaction.
  8. Accessibilité : Vérifiez que votre site est accessible à tous les utilisateurs, y compris ceux ayant des handicaps. Des outils comme WAVE ou l'extension axe pour les navigateurs peuvent vous aider à identifier les problèmes d'accessibilité.

Comment tester et améliorer la vitesse de chargement ?

  1. Évaluer la vitesse actuelle :
    • Google PageSpeed Insights : Cet outil analyse votre site web et fournit des scores pour les versions mobiles et desktop, ainsi que des recommandations d'amélioration.
    • GTmetrix : GTmetrix combine les données de PageSpeed et YSlow pour vous donner une vue d'ensemble de la performance de votre site et offre des suggestions d'optimisation.
    • WebPageTest : Cet outil permet des tests plus détaillés avec différentes configurations géographiques et de navigateurs pour comprendre comment votre site se charge dans diverses conditions.
  2. Optimiser les images :
    • Utilisez des formats d'image modernes comme JPEG 2000, JPEG XR ou WebP qui offrent une meilleure compression que les formats traditionnels.
    • Assurez-vous que les images sont dimensionnées correctement ; les images ne devraient pas être chargées à une résolution plus grande que nécessaire.
    • Utilisez des outils comme TinyPNG ou ImageOptim pour compresser les images sans perdre en qualité.
  3. Minimiser les ressources CSS et JavaScript :
    • Minifiez les fichiers CSS et JavaScript pour réduire leur taille.
    • Éliminez les scripts bloquants qui retardent le chargement des pages ou utilisez le chargement différé (async et defer dans les balises script).
  4. Utiliser le caching :
    • Configurez les en-têtes HTTP pour utiliser les caches navigateurs, ce qui réduit les charges serveur et les temps de chargement pour les visiteurs récurrents.
    • Utilisez des solutions de caching côté serveur ou des plugins de caching si vous utilisez des systèmes de gestion de contenu (CMS).
  5. Optimiser le serveur :
    • Choisissez un hébergement web rapide et fiable.
    • Si possible, utilisez un réseau de distribution de contenu (CDN) pour réduire les latences dues à la distance géographique entre le serveur et les utilisateurs.
  6. Réduire les redirections :
    • Chaque redirection crée des retards supplémentaires. Essayez de minimiser le nombre de redirections nécessaires sur votre site.
  7. Optimiser l'affichage du contenu au-dessus de la ligne de flottaison (Above-the-fold content) :
    • Structurez votre HTML pour que le contenu visible en premier soit chargé prioritairement.
    • Utilisez le chargement paresseux (lazy loading) pour les images et les contenus en dessous de la ligne de flottaison.

5/ Signaux comportementaux

Des mesures telles que le taux de clics (CTR), le temps passé sur une page et le taux de rebond peuvent influencer les classements. (Source : Semrush)

Comment améliorer le CTR dans la SERP et le temps passé sur le site ?

1. Améliorer les titres et les descriptions :

  • Titres accrocheurs : Les titres doivent être intrigants et inciter à cliquer tout en restant précis sur le contenu de la page. Utilisez des nombres, des questions, ou des formulations qui suscitent la curiosité ou l'urgence.
  • Méta descriptions optimisées : Les méta descriptions doivent donner un aperçu clair et attrayant du contenu de la page, utilisant des mots-clés pertinents et des appels à l'action.

2. Optimiser le contenu pour répondre aux intentions de recherche :

  • Contenu de qualité : Fournissez un contenu riche et informatif qui répond directement aux questions des utilisateurs ou à leurs besoins. Utilisez des sous-titres, des listes à puces, et des paragraphes courts pour améliorer la lisibilité.
  • Mise en avant des contenus attractifs : Placez les informations les plus intéressantes ou cruciales au début de vos articles pour capter rapidement l'attention des lecteurs.

3. Utiliser des rich snippets :

  • Rich Snippets : L'implémentation de données structurées peut améliorer la manière dont vos pages sont affichées dans les résultats de recherche avec des éléments comme les évaluations par étoiles, les prix des produits, ou les auteurs des articles, ce qui peut augmenter le CTR.

4. Améliorer la vitesse de chargement de la page :

  • Performance du site : Un site rapide réduit le taux de rebond et encourage les utilisateurs à rester plus longtemps. Utilisez des outils comme Google PageSpeed Insights pour identifier et corriger les problèmes de performance.

5. Optimiser pour les appareils mobiles :

  • Compatibilité mobile : Assurez-vous que votre site est entièrement responsive et agréable à utiliser sur mobile, car un grand nombre d'utilisateurs accèdent à Internet via leurs téléphones.

6. Encourager l'interaction :

  • Interactivité : Intégrez des éléments interactifs comme des vidéos, des quiz, ou des sliders qui peuvent engager les visiteurs et prolonger leur temps passé sur le site.

7. Utiliser le contenu multimédia :

  • Vidéos et images : Les contenus visuels peuvent retenir l'attention plus efficacement et augmenter le temps passé sur la page. Assurez-vous que les images et les vidéos sont pertinentes et de haute qualité.

8. Faciliter la navigation :

  • Navigation intuitive : Un menu clair, des liens internes vers des articles pertinents, et une barre de recherche facilement accessible peuvent aider les utilisateurs à trouver plus de contenu qui les intéresse sur votre site.

En appliquant ces techniques, vous pouvez améliorer significativement votre CTR et le temps passé sur votre site, ce qui aura un impact positif sur votre SEO et l'engagement des utilisateurs.

6/ Sécurité

Les sites sécurisés (HTTPS) sont privilégiés par Google car ils protègent mieux les utilisateurs. (Source : Google Security Blog)

Comment mettre en place le https sur son site ?

  1. Acheter un Certificat SSL/TLS :
    • Vous pouvez obtenir un certificat SSL de divers fournisseurs de certificats, tels que Let's Encrypt (qui offre des certificats gratuits), Comodo, Symantec, et GoDaddy. Les certificats valides sont essentiels pour établir une connexion sécurisée.
  2. Installer le Certificat SSL/TLS sur votre serveur :
    • La méthode d'installation varie selon le type de serveur web que vous utilisez (Apache, Nginx, IIS, etc.). Vous devrez peut-être suivre les instructions spécifiques de votre hébergeur ou de votre gestionnaire de serveur.
  3. Configurer une redirection de HTTP vers HTTPS :
    • Pour assurer que les utilisateurs accèdent toujours à votre site en toute sécurité via HTTPS, configurez une redirection permanente (301) dans le fichier de configuration de votre serveur. Cela redirige les utilisateurs et les moteurs de recherche de HTTP vers HTTPS.
  4. Mettre à jour les liens internes et les ressources :
    • Assurez-vous que tous les liens internes et les ressources chargées sur vos pages (images, scripts, feuilles de style) utilisent HTTPS pour éviter les problèmes de contenu mixte, où des ressources HTTP sont chargées sur une page HTTPS.
  5. Vérifier la configuration :
    • Utilisez des outils en ligne comme SSL Labs' SSL Test pour vérifier que votre certificat est installé correctement et que le serveur est configuré pour utiliser les protocoles sécurisés.
  6. Mettre à jour votre domaine chez Google :
    • Si vous utilisez Google Analytics ou Google Search Console, assurez-vous de mettre à jour l'URL de votre site pour refléter le passage à HTTPS afin de conserver vos données analytiques et votre suivi de référencement.

7/ Optimisation pour mobile

Depuis l'adoption de l'indexation mobile-first, la compatibilité mobile est devenue essentielle pour le classement. (Source : Google Search Central)

Comment vérifier que son site est optimisé pour les mobiles ?

  1. Lighthouse :
    • Lighthouse est un outil d'analyse automatisé et open source développé par Google pour aider les développeurs à améliorer la qualité des applications web. Il est intégré dans Chrome DevTools et peut également être exécuté en tant qu'extension de Chrome ou depuis la ligne de commande. Lighthouse évalue les pages web sur plusieurs critères, incluant la performance, l'accessibilité, les bonnes pratiques, le SEO, et la progressivité des applications web. Il génère un rapport détaillé avec des scores pour chaque catégorie et propose des recommandations concrètes pour améliorer chaque aspect de la page testée. Pour plus de détails, vous pouvez visiter la page de documentation de Lighthouse.
  2. Google Search Console :
    • Si vous avez configuré votre site sur Google Search Console, vous pouvez utiliser la section "Ergonomie mobile" qui indique les problèmes spécifiques que Google a détectés sur les pages de votre site lors de l'exploration et de l'indexation. Cela peut inclure des problèmes de contenu plus large que l'écran, du texte trop petit à lire, et d'autres problèmes d'utilisation sur mobile.
  3. Outils de développement des navigateurs :
    • Les navigateurs modernes comme Chrome et Firefox intègrent des outils pour développeurs qui incluent un mode mobile. Cela vous permet de voir à quoi ressemble votre site sur différents appareils mobiles et de tester les interactions directement depuis votre navigateur. Pour accéder à ces outils, faites un clic droit sur votre page, sélectionnez "Inspecter" et trouvez l'icône représentant un téléphone portable et une tablette pour basculer en mode d'aperçu mobile.
  4. Test de vitesse de page :
    • Des outils comme Google PageSpeed Insights ou GTmetrix fournissent non seulement une analyse de la vitesse de chargement de votre site sur mobile, mais également des suggestions spécifiques pour améliorer les performances et l'expérience utilisateur sur les appareils mobiles. Ces outils évaluent divers aspects tels que le temps de chargement, la taille des ressources et les pratiques d'optimisation.

En utilisant ces outils et méthodes, vous pouvez obtenir une bonne indication de la façon dont votre site fonctionne sur les appareils mobiles et identifier des domaines d'amélioration pour assurer une meilleure expérience utilisateur mobile.

8/ Structure du site et SEO technique

Une structure de site bien organisée aide Google à mieux crawler et indexer les contenus. (Source : HubSpot)

Comment obtenir une structure de site optimale ?

  1. Planification claire :
    • Commencez par définir les objectifs de votre site et comprendre votre audience. Utilisez cette information pour planifier une structure qui répond aux besoins des utilisateurs et guide facilement les visiteurs vers les actions que vous souhaitez qu'ils entreprennent.
  2. Hiérarchie logique :
    • Organisez votre contenu de manière logique. Une bonne structure de site commence par une hiérarchie claire où les pages principales servent de piliers pour des sous-pages plus spécifiques. Cela aide les utilisateurs et les moteurs de recherche à comprendre l'importance relative et la relation entre les différentes pages.
  3. Navigation intuitive :
    • La navigation doit être simple et intuitive. Les menus de navigation devraient être placés à des endroits prévisibles et contenir des liens vers les sections les plus importantes du site. Chaque page doit être accessible en quelques clics depuis n'importe quelle autre page.
  4. Utilisation de breadcrumbs :
    • Les fil d'Ariane (breadcrumbs) améliorent la navigation et la structure interne, en montrant clairement le chemin de navigation depuis la page d'accueil jusqu'à la page actuelle. Cela aide les utilisateurs à naviguer dans votre site sans se perdre.
  5. URLs claires et descriptives :
    • Les URLs doivent être claires et contenir des mots-clés pertinents. Elles doivent refléter la structure du site et donner aux utilisateurs une idée du contenu de la page avant même de la visiter.
  6. Accessibilité :
    • La structure de votre site doit être accessible à tous les utilisateurs, y compris ceux ayant des handicaps. Utilisez des balises HTML sémantiques pour aider les technologies d'assistance à naviguer et interpréter correctement votre site.
  7. Liens internes :
    • Les liens internes non seulement aident à la navigation mais soutiennent aussi l'architecture SEO en distribuant l'autorité de page à travers le site. Assurez-vous que chaque page importante est liée depuis plusieurs autres pages pertinentes.
  8. Sitemaps :
    • Créez un sitemap XML pour aider les moteurs de recherche à découvrir toutes les pages de votre site. Cela est particulièrement utile pour les sites grands ou complexes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Besoin d'aide pour développer votre business en ligne ?