Comment utiliser le marketing d’influence pour développer son business ?

No Comments

Depuis des années, je fais du marketing d’influence sans le savoir.

Mon quotidien, c’est le SEO (référencement naturel). J’aide les entreprises à être plus facilement trouvées dans Google en travaillant 3 axes :

  1. Le contenu.
  2. La technique.
  3. Les liens.

Les liens sont le premier facteur de classement dans Google.

D’après Kevin Richard (et toutes les études sérieuses sur le sujet), il est possible de prédire la première position sur un mot clé grâce au nombre sites qui font un lien vers le votre (= domaines référents ou « RD ») :

Dans l’esprit de Google, un lien depuis un site web correspond à un votre en votre faveur.

Pour être influent sur Internet, et bien positionné dans Google, il faut donc qu’un maximum de sites vous recommandent.

Marketing d’influence et SEO sont donc étroitement liés.

Les plateformes de marketing d’influence et de ventes de liens pour le référencement font presque le même métier, mais sous des appellations différents :].

Acheter ou vendre des liens, la plupart des marketeurs en comprenaient peu l’utilité jusqu’à récemment. Ce n’était généralement pas au programme de leur études.

C’est pour cela par exemple que la plateforme linkjuice.io a revu totalement son branding et changé de nom de domaine ; voici leur ancienne page d’après archive.org :

Elle passe d’un nom totalement lié au SEO (« jus de lien ») à Getfluence, en proposant de « déployer le contenu de marques », langage plus marketing universitaire/école de commerce.

C’est un peu le même principe pour la plateforme « Rocketlinks », plateforme d’achat d’articles sponsorisés, dont le fondateur Guillaume DOKI-THONON a créé par la suite une agence nommée Reech, dont le message est clair :

Je forcis évidemment le trait si je dis qu’articles sponsorisés et influence marketing sont la même.

Ce dernier consiste à faire la promotion d’un produit en s’appuyant sur des leaders d’opinions, les fameux influenceurs.

Lorsque cette promotion se fait par le biais d’un blog, je trouve cela parfait, car cela allie trafic direct + éventuelles ventes directes + lien qui perdure et influence Google.

Lorsqu’il s’agit d’un message sur les réseaux sociaux, le lien vers le site est « nofollow », il n’envoie pas de « jus » directement en n’a donc pas d’effet direct sur les classements de Google.

L’annonceur ne profite alors que du trafic direct et d’éventuelles ventes immédiates.

Par contre, l’audience de certains influenceurs Instagram, TikTok etc. depasse maintenant de loin celle des blogs traditionnels. Le micro-blogging ou vlogging devient une expérience quotidienne selon l’âge de votre cible.

Pour déterminer quelle stratégie est la meilleure pour votre business, il peut donc être utile de se faire accompagner.

Si vous deviez choisir une agence d’influenceurs sur Paris par exemple, j’ai apprécié la démarche de Findly en 5 étapes :

  1. Reconstituer l’historique : tout le monde ne part pas de zéro en effet et il peut être utile de continuer, d’améliorer, plutôt que de faire table rase des précédentes campagnes.
  2. Déterminer la stratégie : réalisation d’un audit et détermination d’objectifs.
  3. Trouvez les meilleurs influenceurs, les futurs ambassadeurs de votre marque.
  4. Suivi de la campagne en temps réel.
  5. Bilan complet de campagne.

Pour chaque canal marketing, l’important reste se baser sur les données (data) pour mesurer le retour sur investissement (ROI).

Comment fonctionne le blog ?

La plupart des articles sont issus de questions adressées par e-mail. N'hésitez pas à poser la vôtre ~~

Besoin d'aide pour un projet web ?

Voyons si nous pouvons être complémentaires. Devis gratuit sous 24h par e-mail.

Ne ratez pas un article en suivant la newsletter

More from our blog

See all posts

Leave a Comment