Web et télécommunications : état des lieux et perspectives du secteur

No Comments

Le marché des télécommunications et des métiers du web est en plein essor en France. Avec l’intégration inconditionnelle du numérique dans tous les secteurs d’activité, le secteur offre aujourd’hui un niveau d’employabilité exceptionnelle. Les recruteurs se bousculent pratiquement pour offrir aux jeunes issus des structures de spécialisation des emplois susceptibles d’accompagner la croissance des entreprises dans un contexte hautement concurrentiel.

Situation du secteur

Selon des statistiques officielles fournies par le gouvernement français en janvier 2017, on estimait à 131 835 le nombre d’entreprises opérant dans le secteur des TIC en 2014. 93 % de ces entreprises, soit 123 603, évoluaient dans le domaine des services, alors qu’on recensait 6.582 dans le commerce de gros et 1650 dans l’industrie. À lui seul, le secteur employait 684 949 salariés, dont 62,5 % dans les services informatiques, 22,6 % dans les services télécoms, 8,6 % dans l’industrie et 6,3 % dans le commerce de gros.

Les voyants sont donc au vert dans ce secteur qui représente aujourd’hui un vivier d’emplois susceptible de résorber considérablement la problématique du chômage. Bien qu’il y ait quelques revers pour les gros de la communication comme l’entreprise française orange, les besoins ne cessent de grossir. D’après des chiffres de Pôle Emploi publiés en 2017, sur 10 métiers identifiés comme relevant du secteur du web et des télécoms, 77 751 projets de recrutement étaient en cours pour cette année. Selon un rapport de l’Institut McKinsey, le secteur du numérique représente 110 milliards d’euros dans le PIB français.

Mc Kinsey précise que le nombre d’emplois liés au numérique se chiffre à environ 1,5 million et que le potentiel de création de valeurs des technologies du numérique d’ici 2025 est de 1 000 milliards d’Euros.

Les débouchés pour les jeunes diplômés

Pour les jeunes, qui ont choisi ces spécialisations, c’est une aubaine. Il existe actuellement une panoplie de métiers liés au secteur dans lesquels de plus en plus de jeunes se spécialisent. L’informatique, le réseau, les télécoms et le numérique sont des domaines de compétence omniprésents dans la quasi-totalité des secteurs d’activité. Cette exigence de numérisation de l’économie offre donc une part importante de débouchées professionnelles aux jeunes diplômés. Grâce à la multiplication des sites web, du commerce en ligne et la transformation numérique de la presse, les compétences dans le secteur sont devenues incontournables, et ce, pour tous types d’entreprises.

L’employabilité est tangible pour tout diplômé ayant un minimum de compétences dans le domaine. Par exemple, avec un CAP ou un Bac Pro, il est possible de décrocher un emploi de technicien réseau, de dépanneur technique, ou alors de faire de la vente de matériels ou du conseil clientèle. Pour celui qui s’en sort avec un Bac+2/3, des postes dans la programmation et la conception d’applications ou de logiciels sont envisageables, ainsi que dans l’administration réseau. Quant aux diplômés ayant le niveau Bac+4/5, les perspectives sont encore plus motivantes. Des emplois à des niveaux de responsabilité sont offerts, en tant que Chefs de projets, développeurs web ou encore architectes réseaux dans des entreprises de dimension internationale. Des postes sont aussi à pourvoir dans les domaines du marketing ou de la gestion commerciale, tout ceci en lien avec le domaine du numérique.

De façon générale, le secteur web/télécom requiert des compétences techniques précises engrangées au cours de la formation et au travers des expériences professionnelles. Dans ce secteur, la maîtrise de l’anglais constitue un atout supplémentaire, déterminant dans le profil de carrière des jeunes ingénieurs.

Comment fonctionne le blog ?

La plupart des articles sont issus de questions adressées par e-mail. N'hésitez pas à poser la vôtre ~~

Besoin d'aide pour un projet web ?

Voyons si nous pouvons être complémentaires. Devis gratuit sous 24h par e-mail.

Ne ratez pas un article en suivant la newsletter

More from our blog

See all posts

Leave a Comment